www.ferme-des-tourelles.net - Nos CHEVRES MINIATURES

www.ferme-des-tourelles.net - Nos CHEVRES MINIATURES

La chèvre aux cornes d'or

 

La chèvre aux cornes d'or

 

 

Tiré du livre "Contes et légendes du pays niçois " (Nathan)...

 

L'ouvrir et découvrir en prologue, la chèvre d'or ... Laisser bejo, la jeune bohémienne au fichu bleu nous raconter cette légende ... .

 

 

Bejo commence :

"J'ai rencontré la chèvre d'or !

Vous avez entendu parler de la chèvre d'or des montagnes de provence ? Deux grand écrivains, Mistral et Paul Arène l'ont beaucoup connue et le premier nous laisse une précise description de la fantastique cabrette que nul ne paît, ne trait. Ce sont ses sabots et ses cornes qui sont en or

Son poil est à peu près comme le poil de n'importe laquelle de ses congénères, sauf qu'il tire sur le roux.

  

 Ah! Plus d'un a voulu l'attraper !

 Des cornes d'or ! Des sabots d'or !

 Vous rendez compte !

 

Des gens risquent leur vie pour lui voler ses richesses ! Et il y a les savants qui veulent l'examiner de près. Il y a les naturalistes qui veulent tous la couper menu sur leur vilaine table de dissection seulement, elle est méfiante, elle est rapide et elle est fée ! Avant que son pourchasseur n'ait esquissé le moindre mouvement, elle est déjà loin, et si vite que l'homme aux aguets se demande s'il n'a pas rêvé ! A moins que, pour preuve de sa réalité, ses sabots n'aient laissé quelques paillettes de leur précieux métal sur le roc qu'elle a griffé dans sa fuite.

 

Où se réfugie-t-elle ? Chacun a son idée, là-dessus. Mistral pense qu'elle a élu domicile sous le roc de baus-manière, d'autres disent qu'elle se cache du côté d'eze. Il y en a qui jurent l'avoir vue se glisser dans le mausolée de saint rémy tandis que, par ailleurs, on la revendique à qui mieux mieux ! Pour tout compliquer, quelques-uns affirment qu'elle peut se trouver, à la même minute, en plusieurs endroits différents ! Elle a donc ce que l'on appelle le don d'ubiquité ?

 

Ah ! L'on en raconte à son sujet !

On va m'aime jusqu'à dire qu'elle broute l'herbe du paradis terrestre !

 

Quoi qu'il en soit, une chèvre parée d'or appartient sûrement aux hauts échelons de l'administration des fées et celle-ci ne serait ni plus ni moins que souveraine gardienne du lieu, une sorte de conservatrice, si vous le voulez.

 

Il paraît qu'elle veille sur les vieux monuments, inspire les architectes modernes pour que leurs constructions s'harmonisent au paysage, punit les bâtisseurs de mauvais goût qui ne l'écoutent pas, en ordonnant à ses gnomes, sylphes, sirènes ou ondins d'attaquer l'édifice qui déshonore le panorama. Je n'en finirai pas de vous rapporter tout ce qui se débite à propos de la chèvre d'or et il est temps que j'en vienne à nôtre rencontre.

 

Ce fut une belle fin de journée de l'été dernier,  sur les hauteurs du cap martin, à l'ombre du gigantesque olivier de quatre mille ans qui mérite son titre de roi des oliviers... Après tout, je ne connaissais la chèvre d'or que par ouï-dire ! Existe-elle vraiment ? N'est-elle pas une invention méridionale ? Une fantasmagorie de poète ? Un mirage ?

 

A travers de proches feuillages, je vois une paire de cornes qui étincellent ! Oh ! Qui étincellent, qui étincellent comme l'or étincelle ! Je retiens mon souffle... Les branches s'écartent, une tête passe, une tête de chèvre, une tête de chèvre à cornes d'or !

 

Oui, mes amis ! Celle que j'évoque un instant plus tôt, doutant presque de son existence, la chèvre d'or est là, devant moi, et elle me regarde de ses grands yeux couleur d 'ambre ! Elle a l'air surprise de mon immobilité. Qui donc suis-je, moi qui ne bondis pas à sa poursuite ?

 

Je juge poli de me présenter, je le fais en remuant seulement les lèvres... j'ai si peur de l'effaroucher ! Elle avance un peu plus près, dodelinant de son menton barbu. J'ai l'impression d'être fouillée jusqu'à l'âme par son regard jaune. Puis comme si elle a reconnu en ma personne je ne sais quel signe mystérieux :

- Oui... oui... je vois ! fit-elle, les animaux et les fées n'ont rien à redouter de toi...

 

Ainsi dit la chèvre d'or et jamais compliment ne m'est plus doux !

Maintenant, j'ai pu, en étendant le bras, caresser son poil fauve. Je crains de lui sembler trop familier. Cce fut elle qui, sur mes genoux tremblants, appuya sa tête gracieuse alors j'ose  toucher, de mes lèvres, le bout de ses cornes et j'ose l'interroger :

- Est-il vrai que vous régnez sur ces lieux, pour y maintenir la beauté ?

- Il est vrai et quand je ne serai plus, les hommes, en mal de progrès, s'en donneront à coeur joie, démolissant, industrialisant, domestiquant tout, jusqu'à l'indigo du ciel et de la mer, peut-être !

 

J'en eus le frisson tandis que mon regard embrasse le magnifique spectacle offert par le soleil qui semble prêt à plonger dans une cuve d'or rouge, en fusion.

- Pourtant, on assure que jamais ne vous mangera le loup ?

- Il est vrai, jamais ne me mangera le loup. Je ne peux mourir que de la main de l'homme. Un jour, une balle atteindra son but et arrêtera ma course. Il sera fier de lui, mon meurtrier !

A voix basse, elle murmure :

- Il aura tué la dernière fée visible !

 

Le coeur serré, entourant de mes bras le cou de ma nouvelle amie, je la supplie de se protéger des méchants. Ce fut avec une poignante lassitude qu'elle soupira :

- Je suis si vieille ! Et les souvenirs sont si lourds !Pense que je fus crée au cinquième jour du monde et que, pour moi, passé et présent ne font qu'un !

Ô fée ! Ne consentiriez-vous pas à me parler de ces temps reculés ?

- J'exaucerai ton voeu car tu m'écoutes attentivement. Mes joyaux t'intéressent moins que tes songes aussi, puisque tu écris pour de jeunes êtres, encore à l'age de la poésie, je te dirai quelques-unes de ces histoires qui font rêver...

 

Ô fée ! Parlez-moi, voulez-vous, du merveilleux coin de terre où nous sommes et qui représente une partie de votre empire !

- Soit ! N'oublie pas que j'ai l'humeur et l'esprit capricieux. Tu auras à rédiger à ta manière ce que je te dirai en remontant aux confins du passé.

 

 

 

Voici donc , mes chers petits amis, transcrit pour vous dans ces pages ce que m'a confié, par un soir inoubliable la chèvre d'or !

 

Alors jean entame les fabuleux contes et légendes du pays niçois :

Nés du dieu soleil, la baie des anges, la légende des genêts, le trésor de l'ermite, l'oracle du soulier, le poète et la sirène, la tour heureuse, à découvrir...

  

 


 

https://static.blog4ever.com/2010/09/439799/artfichier_439799_1580750_201212203145860.jpg

  



23/01/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 135 autres membres